Anthropique

On pourrait comparer le Municipe de Dorohoï à un véritable musée qui abrite des œuvres et des trésors d’une importance tout particulière.

On retrouve dans cette région ancienne une histoire dont les sources écrites datent depuis des temps même antérieurs aux grandioses faits de bravoure d’Étienne le Grand, prince régnant de la Moldavie dans la seconde moitié du XVème siècle et le début du XVIème. En témoignent l’ethnographie, les monuments historiques, architectoniques et artistiques, la création technique populaire, les manifestations populaires traditionnelles, tout comme les édifices religieux existant dans la région.

L’ancien foire de Dorohoï a été un important nœud douanier, ensuite le chef-lieu du district et « résidence voïvodale », les voïvodes avaient ici une seconde résidence. C’est toujours ici qu’on avait établi la résidence du grand gouverneur du Haut-Pays. Ont porté leurs pas sur les terres de Dorohoï Alexandre le Bon, Étienne le Grand, Élie Voïvode, Pierre Voïvode, aussi bien que d’autres personnalités historiques marquantes.

Parmi les établissements sacrés, mentionnons l’établissement de culte patronné par St. Nicolas et inclus dans l’Ensemble de l’Église Princière, édifié sur l’ordre d’Étienne le Grand lui-même.